Edito

Liverpool-Tottenham, le triomphe des braves

Les demi-finales de cette édition 2018-2019 de la Ligue des champions ont livré leur verdict. Spoiler : cette année, c'est un club anglais qui remportera la coupe aux grandes oreilles.

Ça y est, on connaît l’affiche de la finale de la Ligue des champions 2018-2019. Cette année encore, les dieux du foot ont décidé de nous surprendre et nom de nom, on les en remercie. Aux termes de deux demi-finales complètement irréelles, ce sont Liverpool et Tottenham qui l’ont emporté et qui vont donc s’affronter le premier juin prochain au Wanda Metropolitano de Madrid.

La montagne blaugrana renversée

Dans le coin rouge, les Anglais de Liverpool ont réussi un exploit à la hauteur du prestige de leur histoire. En faisant chuter le Barça 4-0 après avoir été lourdement corrigés 3-0 au match aller, les Reds ont retourné une situation qui semblait sans issue. Le match de patron de Allison « RemontadaContreLeBarça » Becker a été capital face à des catalans sanctionnés d’avoir trop raté (poke Ousmane Dembélé) et de n’avoir pas assez respecté le jeu.

Surtout, Jürgen Klopp a réussi un incroyable coup de poker. Privé de Salah et Firmino, il s’est appuyé sur le leadership du futur Ballon d’Or africain Mané, le sérieux de Fabinho et la puissance de Van Dijk pour réimposer la domination du match aller. Mais ce sont bien les paris du coach allemand, avec la titularisation d’Origi et l’entrée à la mi-temps de Wijnaldum, qui ont fait exploser l’équipe de Valverde, les deux joueurs signant un doublé. Alors que le Barça semblait déjà concentré sur autre chose, les Reds sont allés chercher cette performance historique aux tripes, au cœur et donc au culot.

On retiendra de cette partie un stade d’Anfield qui s’est époumoné tout le match à encourager les siens, pour finalement ouvrir la porte de l’inimaginable. On se souviendra également longtemps du coup de génie d’Alexander-Arnold sur ce corner à la 79ème minute. Totalement guidé par son instinct, il profite de l’inattention et du flottement précédent le coup de pied de coin pour servir à ras de terre Origi. L’attaquant belge, seul dans une surface délaissée par une défense catalane pas encore en place, conclut l’offrande d’un plat du pied ferme et donne le but de la qualif’ aux liverpuldiens. « Le génie réside dans l’instinct » disait Nietzsche; et bien les Reds, Alexander-Arnold en tête, ont été géniaux ce mardi soir.

Du très (très) rarement vu

Tottenham a osé l’impossible

Dans le coin bleu, les Spurs de Tottenham se sont frayés un chemin inespéré vers une finale qu’ils n’avaient jamais atteinte auparavant. Si leur parcours a été semé d’embûches et leur a proposé des confrontations très difficiles, ils auront su créer la surprise à chaque tour. Le tout sans pouvoir compter sur leur leader d’attaque et capitaine Harry Kane, très souvent blessé en deuxième partie de saison. Ils ont d’abord disposé assez finalement de Dortmund. Puis c’est City qui est tombé aux termes de l’un des matches de l’année. Aidés par l’une des plus grande clim’ de la (récente) histoire de la VAR, les londoniens se sont qualifiés à l’extérieur (4-3) après avoir gagné par le plus petit des scores à l’aller.

En demi, les Anglais savaient qu’ils devaient affronter une équipe pratiquant un jeu fabuleux et qui a surclassé deux des plus grands ténors européens. Pas favoris, surtout après la défaite (0-1) à la maison, les hommes de Mauricio Pochettino ont fait montre d’une opiniâtreté et d’une attitude exemplaires pour combler le retard. « Oser c’est faire » est la devise des Spurs. Ils ont honoré leur institution comme rarement une équipe l’avait fait auparavant.

L’état de grâce de Lucas, auteur d’un triplé

Retard d’autant plus grand qu’ils étaient menés 2-0 à la mi-temps. Les Spurs sont revenus des vestiaires avec d’autres intentions, refusant d’abdiquer. Ils ont décidé d’y croire et tout est devenu possible. En feu, l’ancien parisien Lucas a écrit l’histoire des Spurs. Inscrivant d’abord un doublé en moins d’un quart d’heure, il a continué d’être remuant. Toujours aussi volontaire, il n’a jamais cessé d’espérer pour permettre à son équipe de revenir de l’enfer. Comme tous ses coéquipiers, il a retenu son souffle quand le poteau puis Lloris ont maintenu les siens en vie en fin de match. Au bout du temps additionnel (96ème minute) il se faufile entre les défenseurs hollandais pour glisser le ballon dans le petit filet d’un intérieur du pied gauche. Historique, magnifique, Lucas a certainement écrit le but le plus important de l’histoire de son club, sans pitié pour les petits chouchous de cette édition 2018-2019.

Et le vainqueur est…

Alors que cette édition semblait dès le début très ouverte, tous les semblants de certitudes que l’on pouvait avoir se sont effondrés. On voyait City et le PSG passer enfin un cap, et la Juve la mieux armée pour remporter un titre qui la fuit depuis 1996. Avec la finale dans son stade, l’Atlético semblait bien capable d’endormir tout le monde, quand de son côté, Messi pouvait encore effrayer l’Europe entière avec sa patte gauche venue d’une autre planète…On a bien vu ce que tout cela a finalement donné. L’incertitude, qui est un élément essentiel du football, a été plus glorieuse que jamais lors de cette édition.

En attendant, c’est le Football Klopp de Liverpool qui va jouer la finale pour la deuxième année consécutive et partira, de ce fait, favori. Les londoniens, eux, devront battre une équipe qu’ils ont l’habitude de rencontrer mais cette fois dans un contexte inédit. A dire vrai, personne n’aurait parié sur un tel match. C’est tant mieux et on se régale d’avance du duel entre Klopp et Pochettino, deux entraîneurs incroyables.

Liverpool a du cœur, Tottenham de l’imagination. Quel que soit le résultat, c’est donc bien le beau qui l’emportera dans la nuit espagnole du 1er juin.

2 comments on “Liverpool-Tottenham, le triomphe des braves

  1. Ping : Les socios, supporters ultimes – Penaltoche

  2. Ping : L’abécédaire de la saison 2018-2019 de Premier League – Penaltoche

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :