Rectangle vert

Marquinhos: le rédempteur

Le PSG doit se reconstruire. Mais pas autour de n'importe qui. En défense, le patron doit être Marquinhos: ballon d'or en puissance et futur rédempteur du PSG en Ligue des champions.

Imaginons la planète football de 2022 et de sa coupe du monde au Qatar. La France, après ses victoires en 2018 et 2020, doit s’incliner face à plus fort : le Brésil. Le trident offensif  composé de Neymar, Gabriel Jesus et Vicinius Jr. fait des folies, pourtant c’est un autre joueur qui obtiendra le Ballon d’Or en décembre de la même année. Ce n’est ni par ses dribbles, ni par sa pointe de vitesse qu’il l’obtient. Non c’est ici sa science du placement, sa lecture parfaite du jeu, son exemplarité, sa dévotion irréprochable et sa justesse permanente qui font de lui le premier défenseur depuis Cannavaro à soulever le trophée : j’ai nommé Marcos Aoás Corrêa dit Marquinhos.

Le « Kaiser Franz » du Parc

A regarder de plus près la courbe de progression du brésilien, cette fiction pourrait bien se transformer en réalité. Cette saison est celle d’une mise en orbite pour le désormais défenseur/milieu. A seulement 24 ans, il entame déjà sa sixième saison au PSG. Il connait le club, est apprécié du public, a déjà travaillé avec plusieurs entraîneurs et a joué plus de 40 matchs en Ligue des Champions. Bref, c’est un jeune ancien. Ensuite, 24 ans c’est l’âge de la maturité. Même s’il n’a jamais montré de défaillance du fait de ses jeunes années, Marquinhos est depuis plus d’un an père d’une petite fille et se situe dans la médiane de l’âge du vestiaire. Ce n’est plus un gamin et ça se voit sur le terrain.

En tant qu’homme et en tant que professionnel, personne ne tarit d’éloges sur lui. Son entraîneur le surnomme « Kaiser Franz » en référence au légendaire défenseur allemand Beckenbauer, et le décrit comme capable de faire partie des meilleurs joueurs du monde. Verratti souligne son exemplarité pour tout le vestiaire (interview au PSG Mag du 4 mars 2019). Travailleur et combattif, le brésilien fait également preuve d’un comportement irréprochable. Quelqu’un l’a-t-il déjà vu sortir de ses gonds ? L’intéressé lui-même n’en a pas souvenir :


« De toute façon, moi, pour m’énerver, faut vraiment pousser au bout du bout. Ça a dû arriver une ou deux fois dans ma carrière. Et encore, je ne m’en souviens même pas…»

Interview au JDD, 27 novembre 2017

C’est une chose de le dire, c’est une autre de le constater effectivement. Et c’est là où les statistiques sont particulièrement éloquentes : en plus de 160 matchs sur ces quatre dernières saisons, Marqui n’a écopé que de 9 cartons jaunes pour 0 rouge ! A titre de comparaison, Chiellini est à 22 jaunes et 1 rouge et Godín 31 jaunes pour 1 rouge sur la même période, pour un nombre de matchs similaires. Et on peut difficilement lui reprocher de ne pas aller au contact.
Ces statistiques révèlent surtout un grand sens de l’anticipation. Ces quelques dixièmes de secondes qui vous empêchent d’avoir du retard, de devoir tacler, de faire faute et donc d’être sous la menace d’une expulsion. Dur dans les duels, c’est donc par son intelligence de jeu qu’il se démarque.

Un défenseur sublimé par son passage en terres du milieu

Milieu de formation, le brésilien possède des qualités naturelles de lecture de jeu, qu’il met au service de son sens du placement. Mais anticiper des courses en défense centrale, en tant qu’arrière-droit ou en milieu défensif n’a rien à voir. Les repères ne sont pas les mêmes, les enjeux défensifs non plus. Des aspects tels que le positionnement par rapport à la ligne de touche, l’espace laissé dans le dos, le placement permanent sur la même ligne que ses coéquipiers en phase défensive, le fait de défendre en reculant ou de manière latérale, sont autant de facteurs de déstabilisation pour n’importe quel joueur. Au milieu de terrain, le radar doit être effectif sur 360 degrés, sensible à la moindre prise de balles où le temps de décision est bien plus réduit qu’en défense. Et il est le premier à souligner cette difficulté : « Jouer au milieu de terrain, c’est différent, ça va très très vite, il faut penser beaucoup et savoir tout ce qu’il se passe autour avant même de recevoir le ballon« .

Des joueurs polyvalents sur un côté ou dans l’axe, cela existe. Mais de l’être sur toute une moitié du terrain, à ce niveau-là, c’est extrêmement rare. Et c’est pour ça que le Brésilien a tout pour devenir Ballon d’Or.

Or, ce n’est pas en tant que milieu qu’il le deviendra mais comme défenseur central. Sa polyvalence et sa capacité à apprendre lui permettent aujourd’hui de développer des qualités utiles à tous les postes. Un défenseur central qui sait jouer en une touche dans les petits espaces, sous la pression et qui sait faire des transversales tirées au cordeau, c’est un défenseur qui peut ponctuellement apporter du surnombre, casser des lignes par ses passes, déstabiliser la défense adverse et sonner la révolte si nécessaire. Au haut niveau, un tel défenseur serait le meilleur au monde.

Tuchel a bien vu en lui un potentiel énorme et l’utilise comme il peut pour combler les brèches de son effectif. Il y a un soupçon de génie de l’entraîneur et pas mal de talent du joueur dans cette évolution au milieu. Il y a surtout une application des consignes de jeu qui en font également un capitaine en puissance, en témoigne le brassard que lui donne Tite, le sélectionneur brésilien en octobre 2017, ou Emery, en club, à plusieurs reprises la même année.

Il a donc la rage, le talent, le sérieux et la polyvalence. Alors que lui manque-t-il ? Comme tout le vestiaire bleu et rouge de la capitale: le sens de la gagne. Ce petit quelque chose qui lui fera porter la coupe aux grandes oreilles, et le rendra victorieux en Copa America d’ici à 2022. Car il a tout pour incarner le renouveau parisien, chasser la guigne francilienne et être le rédempteur attendu par tout un club, par toute une ville.

Marquinhos en mode Super Saiyan

1 comment on “Marquinhos: le rédempteur

  1. Ping : PSG: la fête est finie – Penaltoche

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :